Voici une oeuvre qui allie bon nombre de qualités dont sont dénuées trop de productions destinées à passer en priorité sur TF1 le dimanche soir. Plus clairement : il n'y a rien de la nostalgie larmoyante et sirupeuse de certaines oeuvres signées par des trentenaires vieillissant ; non : mais de simples souvenirs tout comme ceux dans lesquels tout un chacun aime à se replonger (à l'image du jeune frère sur son lit et de l'intelligence des flash-backs), des images mentales de la vie que l'on se plait à revivre de temps en temps. Ce film n'est ni plus ni moins un album de famille, banal et beau comme la vie, dans lequel on trouvera tous notre compte à un moment donné. Une oeuvre émouvante et très sensible (genre affectionné par Gamblin, comme récemment dans Fragile (s)), qui possède un humour rare : un film français qui me fait rire ? Vous vous rendez compte !!! Mais en fait la plus grande qualité tient à quelque chose de plus générale : son auteur (des plus sympathique au demeurant !) est aussi à l'aise en temps que scénariste -comme je viens largement de le souligner- qu'en tant que réalisateur ; chose rare et précieuse. Ses plans sont tout en finesse, agréables au possible pour les yeux et tous les sens... Ah ! les sens...