Perfect mothers ne nous surprend qu'à moitié : on ne reconnait que difficilement A. Fontaine dans cette mise en images animée. Pour le reste ce n'est qu'ne simple histoire d'amour croisée avec la particularité de jouer sur le registre des "cougars". Y-a-t'il un regard sociologique ou morale sur le sujet ? Non. Film simple, finement amené jusqu'en son coeur de sujet, mais qui reste centré sur ce microcosme amoureux, ne s'ouvrant jamais assez pour laisser le débat faire mûrir le film ; par conséquent il se tasse et devient une banale histoire d'amour, avec un peu de jalousie, s'arrétant pour ainsi dire après 1h15.