Paulette où comment Tatie Danielle vit dans la cité, est honteusement raciste et cynique et vend du shit pour s'en sortir. Voici une vision très critique de la pensée "de droite" par le biais d'un humour mordant et méchant comme on n'en voit que trop rarement dans ce pays ; mais pas seulement. Car derrière cette mamy acariâtre se cache une femme seule puisque veuve, blessée par la vie, sans amour et qui vit dans un passé aussi idéalisé que révolu ; ce qui donne au film une âme. Dommage que tout cela se tasse sur la longueur, notamment dans le domaine de l'humour, se repose sur les acquis de la première moitié de film et se termine dans une espèce de grande naïveté qui va à l'encontre de l'esprit de l'oeuvre.