La part des anges occile divinement entre drame et comédie et prouve que le film social à l'anglaise a encore beaucoup d'avenir puisque d'un sujet rebattu, Ken Loach trouve un angle d'approche inattendu et léger, surprenant même son monde au détour d'un plan ou deux ; même si la réalisation reste trop froide et trop carrée pour une oeuvre qui délivre autant d'espoir.