Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

La nuit du chasseur
Charles LAUGHTON

Budget = 0,795 M$

BOX OFFICE France = - / ? - ? - 286 000 entrées
BOX OFFICE USA = - / - M$
BOX OFFICE Monde = - M$
 

Ce qui surprend de prime abord dans ce film c'est que l'histoire n'est absolument pas racontée de manière classique, chronologique et linéaire, et on ne sait encore trop qui en sera le héros. Il y a ensuite, et constamment, un parfum de souffre qui souffle sur le scénario : depuis la description de ces mauvaises gens (le père, le pasteur) jusqu'au coeur de ces histoires de foi excessive. Il y a également une multiplication des personnages (le véritable héros s'avèrera être un enfant) et surtout des points de vue ; les enfants sont ici les détenteurs d'une vérité trop lourde pour leurs fragiles épaules, les adultes restant aveuglés par le costume de ce bonimenteur hypocrite, pervers et dangereux. Mais le souvenir que j'en gardais, ce qui m'avait définitivement marqué et fait basculer cette oeuvre parmi les plus grands chefs-d'oeuvres du 7ème art, c'est bien évidemment sa réalisation -seul incursion dans ce domaine de la part de l'acteur C. Laughton. Un travail de peintre basé sur la profondeur de champ et la beauté significatives des images ; images dont la photographie flamboyante participe à cette ambiance inquiétante et menaçante. Ce devait être un film dur pour l'époque, le piège se refermant violemment sur deux pauvres enfants, ne les épargnant jamais, l'homme de Dieu étant le mal à l'état pur dans une société profondément religieuse. C'est également une réflexion sur le pouvoir malfaisant de l'argent, la pauvreté dans un contexte historique difficile. Véritable perle visuelle en Noir & Blanc qui se regarde avec passion, c'est également un film au suspens implacable et la musique... proprememnt divine.
Un seul défaut cependant : l'actrice principale -celle qui joue la mère- qui joue la naïve de façon exaspérante et trop appuyée.

La critique des internautes
 

 

-