Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Nos étoiles contraires
Josh BOONE

Budget = 12 M$

BOX OFFICE France = 1 103 / 85 593 - 390 000 - 1 046 000 entrées
BOX OFFICE USA = 48,0 / 124,9 M$
BOX OFFICE Monde = 307,2 M$
 

Nos étoiles contraires débute pour nous avec appréhension : vont-ils faire d'un sujet délicat et larmoyant un fade drame ? Mais on finira par se rassurer : le film déborde de joie et surtout d'amour, prend une certaine distance avec son sujet, le magnifie au gré d'une belle métaphore avec le roman ; et il finit par se passer quelque chose. Quelque chose entre des acteurs pourtant sur la corde raide (2 acteurs croisés sur Divergente & Hunger games), mais tous très justes, quelque chose entre les personnages. Cela tient au ton tout particulier, propre au ciné indépendant américain, qui transpire ici, un rien cru, parfois même cruel (la scène avec l'écrivain / Dafoe), des personnages conséquents -notamment celui interprété par A. Elgort- et une vision bouleversante, différente du monde à travers les yeux de deux malades à qui il ne restent plus que l'amour et une poignée de jours devant eux, une vision déformée et pourtant très juste, une certaine façon de se l'approprier, de l'appréhender autrement. Il manque sans doute un petit je-ne-sais-quoi pour m'emballer définitivement, mais le film devient de plus en plus touchant, étend son emprise sur nous et tourne merveilleusement en dérision l'acte de mort. La réalisation très fine n'est pas non plus innocente dans notre plaisir. 'If you want the rainbow, you gotta put up with the rain".

La critique des internautes
 

 

-