Un nouveau Schumacher… enfin, question budget et méthode (caméra à l’épaule). Sinon on reste en terrain connu : on reconnaît ses gouts (flashy jusqu’à la nausée), son engagement politique (républicain) et social (il est homo et plaide sa cause : la tolérance et l’intégration) ; il sait s’entourer (De Niro, pas si cabotin que cela) et ses films sont incapables de laisser indifférents : tour à tour agaçant, drôle et émouvant, le scénario n’est pas très brillant (l’affaire parallèle) ni formidablement efficace (un vieux héros mâle, flic et homophobe contre un travesti ) mais il a le mérite d’être sincère et permet aux « novices » de découvrir en partie un univers… à part.