Moi ? Evoquer une comédie française ? Mon Dieu ! Et pourtant : quand on a affaire à un scénario aussi réussi, on aurait tort de se priver. Oubliez les rires poussifs, quasiment pré-enregistrés, de ceux qui sont pour ainsi dire commandités par les chaines de télévision afin de faire un maximum d'audience en prime time, de ceux imposés par des gags qui tombent sur le spectateur avec une régularité agaçante ; des rires tellement forcés par une écriture à la truelle. Oubliez les scénarios cul-cul qui s'arrêtent à leur plus ou moins bonne et originale idée de départ et ne cherchent jamais à pousser le bouchon plus loin, à brusquer le spectateur du dimanche soir. Le film de Dany est un beau film de clown, de ceux qui hésitent entre comédie et drame et en sont d'autant plus touchant, de ceux qui s'attèlent à un sujet grave mais savent avec je ne sait quelle pincée de subtilité le traiter avec autant de gravité que de légèreté, de ceux auxquels on rit pour ne pas avoir peur, de ceux qui sont des exultoires -presque sociaux, en les temps qui courent- où l'on assiste, le sourire aux coin des lèvres, au linchage en règle du héros, à notre bonne et heureuse place, tel un guignol. Respect Mr Boon.