Ida est le petit événement ciné de ce début d'année ? Pour moi c'est avant tout un film terriblement dual : j'ai vraiment accroché à ses plans décentrés, ce cadrage serré, cette réalisation méthodique qui sort carrément des canons auxquels nous sommes habitués ; le tout baigné d'un noir & blanc classieux et absolument délicat. La confrontation entre la jeune nonne et sa tante un peu dévergondée, couplé à la recherche des origines de la religieuse pouvaient s'avérer intéressant... mais il n'en est rien. C'est profondément ennuyeux, le sujet est trop attendu (tentation, doute, rémission) et flirte avec la désolation scénaristique (on reste à l'écart de cette recherche filiale). D'où une impression très timoré, des sentiments, des sensations laissées sur le côté (malgré une scène assez inattendue et bouleversante). Au final l'oeuvre est très caricaturale, franchement vide même si picturalement très aboutie et accrocheur. Déçu...