Voilà exactement ce qui devrait être un film grand public de qualité : techniquement parfait et servi par un scénario qui va nous surprendre de bout en bout ; car ce n'est pas le film auquel vous vous attendez (où plutôt celui que la bande annonce laisse entendre) ! La réalisation est d'une élégance rare, d'une très haute tenue, d'une grande classe, un travail brillant et jouissif pour qui s'y connait un tant soit peu ; une qualité qui fera succomber les plus exigeants d'entre nous. Ajoutez à cela une musique exceptionnelle, entre des airs qui semblent d'époque et les sonorité modernes qui sont absolument envoûtantes, et une reconstitution en tout points magnifiques, idéaliste, idéalisée. Les enfants ainsi que les grands enfants que nous sommes, je l'espère, tous rester vont complètement adhérés à ce monde à part, un petit monde protégé, secret (où l'intrusion de l'inspecteur sera une vive douleur), presque magique comme le sont ces automates, ces mécanismes proches de la perfection, une aventure concentrée autour du microcosme de la gare, monde dans lequel on part et on arrive, assujetti au temps qui passe. Et c'est justement ce thème du temps qui passe qui est au centre de l'oeuvre, ce temps avec lequel ont doit vivre (la mort des uns, le bonheur passé...etc). Une mise en parallèle avec le mécanisme de la vie, implacable, imparfait, lui, mais que l'on peut également "réparé", auquel on peut redonner toute sa vigueur pour un peu que l'on sache s'y employer. On surfe sur les thèmes d'Oliver Twist mais avec une profondeur encore plus grande, bien aidé de ces mystères, de cette aventure rebondissante qui ne va pas là où l'on croit. Scorcese continue d'explorer le cinéma, au-delà de ces documentaires sur le 7ème art américain, une nouvelle et touchante déclaration d'amour qui se transforme en une espèce de biopic fascinant où l'on aura plaisir à (re) découvrir la vie de l'un des tout premier génie du cinéma. Une aventure intériorisée et une leçon de vie (mais ce film est peut-être arrivé à point nommé dans ma vie... la magie du cinéma) à propos de quelqu'un qui vit dans le passé, reste attaché à une gloire semble-t-il perdue et n'accepte plus la médiocrité d'un présent qui le renvoie à ce qu'il a été. Une oeuvre somptueuse par celui qui restera l'un des 10 plus grand maitre du cinéma.