The grandmaster m'a ennuyé malgré ses images complètement envoûtantes, ses ralentis qui savent capter la subtilité et toute la finesse des mouvements de kung-fu, les fumées, les détails et mêmes les sons. Le réalisateur rend explicitement hommage à cet art martial et le rend encore plus beau au travers d'une véritable leçon toute en minutie. Mais le scénario ressemble à l'une de ces éternelles et barbantes guerre de clans -avec ses spécificités il est vrai- traversée d'un biopic guère convaincu et, donc, difficilement convaincant tant il sent le résumé, parfois, la biographie bien trop appliquée et scolaire, trop souvent. C'est confus et guère prenant, les dialogues sont vraiment soporifiques. Un film dual à la réalisation joliment maniérée et où allumer une simple cigarette devient tout un art. Mais il ne s'agit que d'une cigarette...