Fastlife m'a permis de me poser la question suivante : qu'est-ce qu'une bonne comédie française en 2014 ? Explications. Une ex-star de l'athlétisme sur le déclin, odieuse, essaie de revenir sur le devant de la scène. Avec un tel pitch on ne pouvait s'attendre décemment à une comédie qui caresse le spectateur dans le sens du poil avec des gags téléphonés où les scénaristes semblent avoir sous-titré -que dis-je surligné- "Applause !" à chaque fois. Ici pas de personnage héroïque, pas plus qu'un salaud que l'on brosse pour ne pas trop heurter la sensibilité des spectateurs télévisuels : Franklin est une pure ordure, détestable de A à Z, grinçant, tête-à-claque, égocentrique à un point tel que l'on ne peut pas l'aimer. Et Ngijol de nous faire rire avec ce type, des rires tout aussi grinçants, souvent crispés, parfois permettant d'ouvrir une soupape de décompression. Une comédie, une bonne comédie, écrite avec honnêteté, ne cherchant pas dans l'absolu à nous faire rire pour nous faire plaisir, creusant derrière un personnage central fort, pathétique ; le rire ici est presque involontaire, car à peine provoqué. Il y a un vrai ton dans ce film et apparemment ça n'a pas plu pas aux spectateurs trop habitués à se laisser guider par le bout du nez (341 914 entrées). Etonnant, rare, sincère, très drôle (le NWA durant l'entraînement !!!!!), un rien sensible, moral (Rappelle-toi d'où tu viens et qui tu es) pour mieux se moquer et... bien meilleur qu'un certain "crocodile"...