Effets secondaires... Après une présentation carrée, claire et très directe des évènements, on sent que l'intrigue tient aux images introductives et un brin énigmatiques. Visuellement c'est assez réussi, notamment la photographie de l'homme-orchestre qui nous plonge dans la tête des personnages (la couleur jaunâtre maladive), sans pour autant être le meilleur du réalisateur : un thriller pharmaceutique qui parle de dépression, de suicide, de meurtre et de responsabilités mais qui s'avèrera intellectuellement un peu vide et vain puisque le film se retournera au bon moment pour notre attention mais de façon beaucoup trop farfelu pour tenir debout correctement sur les pieds d'un tout autre sujet.