Disparue ressemble à un direct-to-video : le scénario sent le vieux recyclage et le moisi, il est surligné à outrance, empâté, ne ménage aucune surprise, ne jouant jamais sur la frontière entre folie et réalité, et son final est un lieu commun ; ce qui fait de cette insuccès un non succès amplement mérité. Il n'y a que la jolie photo nuancée à sauver.