Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Discount
Louis-Julien PETIT
Budget = 3,3 M€
BOX OFFICE France = 745 / 15 094 - 101 000 - 292 000 entrées
BOX OFFICE USA = - M$
BOX OFFICE Monde = - M$
 

Discount est un film aux rires jaunes, film social à la française totalement bluffant et qui mérite bien plus que le sort qui lui fut réservé lors de sa sortie en salles... Ne serait-ce que visuellement : ces lumières blanchâtres, presque cadavériques, d'un début de journée qui n'en finit plus, aussi mortelles que ces emplois qui succombent aux lois économiques d'une société bassement mercantile. Cette réalisation qui est emprunte d'une étrange, presque dérangeante poésie dans la composition savante de ses images. Magnifique et rare. Et puis il y a le fond du sujet, que l'on connaît bien et n'a nul besoin d'un documentaire : alors le film ne s'y borne pas -et lorsque'il le fait nous surprend quand même- et propose ses solutions, aussi radicales que les problèmes. Soyez témoins du fonctionnement clinique des moyennes (et grandes) surfaces, vu à la fois du côté des employés et de la direction, nouvelles usines tayloristes et lobotomisantes qui font reculer notre société soit-disant moderne ; l'occident meilleur que l'orient ? Ben voyons ! Le film se joue sur un air accusateur, pointant du doigt les dysfonctionnements graves, les abjections qui conduisent ces usines toutes puissantes à broyer leurs ouvriers et leur travail ; à un point tel que l'on se demande sans cesse où se situe la fiction et la réalité. Discount est un film sincère, franc, sensible, avec une pointe d'espérance simplement mise à mal par son final ; un coup de gueule contre une société de riches marchands exploitants les plus pauvres sans que cela soit suffisant pour que ceux-ci vivent décemment, contre une société si riche qu'elle se permet de gaspiller alors que 2,5 millions d'enfants vivent dans la pauvreté, soit près de 9 millions de français. Un coup de gueule contre la seule loi qui gouverne cette immonde et injuste société de consommation de masse (la rentabilité), ce capitalisme effréné, contre la volonté d'une minorité de gens aisés, contre l'ammoralisme, celui contre lequel aucune loi républicaine nous protège. Et le film n'en reste pas à la démonstration, comme je le disais, et propose ses solutions : des Robin des bois modernes aux motivations socio-économiques, volant les riches gaspilleurs pour donner aux désargentés affamés ; même si la très puissante société capitaliste à tôt fait de les rattraper et trouver une loi qui les humilie... Le film soigne tout particulièrement ses personnages qui ont chacun leur histoire propre et leur importance, c'est un drame humain honteux et touchant, un cauchemar social qui laisse des traces dans l'esprit des spectateurs. Excellent.

La critique des internautes
 

 

NOTE : -/20

-