Cloclo passera par tous les ponctifs du biopic un rien vieillot pour être trop chronologique et didactique, mais finira par écorcher le mythe pour laisser sortir l'homme, le bon et le moins mauvais, l'homme d'affaire plutôt que l'artiste. Siri dynamite passionnément tout cela et J. Rénier mérite vraiment son César car il est renversant. Quelques part je comprend mieux la naïveté écoeurante de ses chansons... mais ne les aimerais pas pour autant !