Capitaine Phillips ou quand 2 mondes se rencontrent : mais le film ne se focalise pas sur ce choc ; hélas. C'est un thriller tourné caméra à l'épaule par un réalisateur chevronné, parfaitement documenté, très pédagogique et faisant illusion dans sa 1ère moitié : passionnant, il maintient un certain suspens (celui que l'on avait connu dans "Apollo 13" par exemple, en connaissance de cause), garde un regard des deux côtés de la barrière. Mais très vite l'enjeu, les fausses contorsions du scénario m'ont laissé perplexe quant à l'intérêt de faire un film de 2h15 sur ce sujet-là. Parce qu'on fini par s'ennuyer réellement au fur et à mesure que le film avance, les pirates ne semblent jamais être en position de force et on ne tremble pas, les scènes de sauvetage paraissent anecdotiques et on se surprend ça et là à se demander si ce n'est pas trop scénarisé (le soleil se lève même à la fin), surjoué (Hanks). Et il y a une comparaison inévitable avec Hijacking : pas vraiment le même angle d'approche (le sauvetage Vs la négociation) et pourtant à peu près les mêmes impressions générales autour des deux films même s'il y a des différences relatives (les relations humaines avec les pirates sont plus développées dans le films danois).