The call met un pied dans le thème de la culpabilité mais avec de bien trop gros sabots, sous développant et ne s'en servant seulement comme d'un ressort dramatique improbable. Le réalisateur reste pour autant assez viscéral, multipliant les gros plans génant et poisseux, développant bien le suspens, usant d'une photo décolorée. Mais les personnages ne sont pas réellement fouillés, le tout n'est qu'une petite série B convenue et au final décevante, fade. Un excellent réalisateur qui a perdu de son génie depuis quelques films... et qui vient d'ouvrir les portes d'un Hollywood qui va le bouffer tout cru, à contrario d'un Snyder ou d'un Nolan.