Les films communautaristes ne sont pas légion en France et c'est sans aucun doute ce qui explique de succès de "La cage dorée" ; de même que l'importante communauté portugaise. Pourtant il n'y a pas de quoi affoler les compteurs : si ce n'est les efforts louables du côté de la réalisation, le film souffre d'un sérieux manque de rythme au niveau de l'écriture, les gags sont raplapla et sentent la série TV (destinés à faire rire la ménagère de moins de 50 ans, ni choquants, ni ambigus, ni rentre-dedans, ni innovateurs et surtout pas réflexifs). Si le film reste agréable il ne souffrirait absolument pas d'une seconde vision tant il est fade, lorsqu'il ne sombre pas dans le cliché facile (le secret évidemment mal gardé, la teuf évidente chez le voisin absent...), et il aligne tellement de poncifs qu'il noie le propos de départ et toutes tentatives de réflexion sur le rôle et l'importance des communautés étrangères en France.