La belle campagne française vue par Chabrol. Des villages qui se meurt faute de gens pour les faire vivre, des gens désespérés qui boivent, se désagrègent, se trompent, se battent… commettent l’irréparable (l’inceste) s’en que personne n’en soit choqué. Chabrol nous montre l’isolement d’un village, le froid, la solitude de chacun, la douleur et le drame, la misère, la crasse, l’abscence de valeur, de lien familliaux, le manque d’amour (seul compte le sexe) dans ce microcosme de la société française. Un premier film trash, qui dérange de la meilleur de façons : un auteur est né. Seul l’espoir final viendra égayer ce récit désespéré.