Bad grandpa : l'équipe de Jackass change de registre et joue à la caméra cachée ; rien de bien neuf sous le soleil en ce qui concerne le principe si ce n'est le ton irrévérencieux et un semblant de fil (con) ducteur en guise de scénario. A ce stade il est difficile de dire que Tremaine est vraiment "réalisateur" et côté gags, pour 70 % d'entre eux ça ne vole pas haut, faute d'être pensés, réfléchis et de trop tourné (en rond) sous la ceinture. Finalement ce qu'il y a de vraiment drôle dans le film restera les réactions naturellement hilarantes du pauvre public et surtout la scène du concours de reines de beauté.