Un brin gore (les balles au ralenti, vu de façon très contemplative ; le final en forme de mini-boucherie), un brin énaurme (la poursuite auto totalement louf' et déconnante où on se lance des bagnoles à la gueule !), un brin irrévérencieux et politiquement incorrect (les morts parsemés sur la route et écrasés ! Le favelas détruit -borderline- sans aucun dommage collatéral, bien sûr ; les accidents itou). Un peu de Dr Dre sur le fond zical et un Bay qui en fout plein la vue, juste pour le fun, faisant péter la technique, niquant l'espace cinématographique et ses contraintes et s'amusant comme un fou (nous avec !). Ca tonne, ça pète, c'est irresponsable, simplet, cool, infantile, délirant, un peu con et assez drôle... bref de l'entertainment non lyposucé, du Hollywood qui se lâche ! On pari que cet opus restera vivant dans nos mémoires de cinéphiles (j'exagère un peu...) plus longtemps que le précédent ? En tous les cas longtemps que son mignon Pearl Harbor...