Avant d'aller dormir ou les durs réveils d'une quarantenaire qui chaque matin a oublié les 20 dernières années de sa vie suite à un mystérieux accident. Une journée pour tout (re) découvrir et pour soigner cette amnésie. Hors mis le fait que l'on apprend que N. Kidman n'a que 40 ans (47 dans la vraie vie) et que le pitch a tout pour nous exciter, l'essai est-il transformé ? Pas vraiment : le film restera divertissant mais jamais efficace comme il le devrait. Ici le but du scénario est d'avancer tout en évitant comme la peste d'être rébarbatif, faire comprendre les enjeux du film tout en ménageant le suspens. Mais le mécanisme est moins bien huilé et excitant que dans un film comme Memento, la répétition moins étudiée que dans Edge of tomorrow. On n'en reste pas moins intrigué par ce scénario à tiroir, alambiqué mais pas assez malin et bien écrit pour nous prendre franchement par la main, nous entraîner tout en nous émouvant. Et cette "journée sans fin" nous emmènera jusqu'au twist... twist pourtant inutile puisque le spectateur a tôt fait de comprendre qu'il n'y a finalement que deux solutions concernant l'identité du salop (le docteur ou le mari, l'une des hypothèse étant d'ailleurs assez vite écartée). C'est un peu maigre pour nous tenir en haleine et, sorti de l'effet de surprise, le film tombe rapidement à plat et laisse un mauvais goût dans la bouche, celui d'une oeuvre qui s'appuie trop sur quelques minutes d'une histoire qui méritait un traitement plus cinématographique (c'est l'adaptation d'un roman). Seulement divertissant.