Un film aussi bon qu'un mois de vacances loin de son putain de quotidien... un mois ailleurs, un mois avec d'autres gens, un mois où l'on touche la liberté. Avec des personnages que l'on ressent très puissament (où que l'on a ressentit un jour), où chaque situation nous fait écho, chaque dialogue évoque un souvenir ou quelque chose qui s'en rapproche... pour une fois on nous carresse dans le sens du poil, on a l'impression de connaitre déjà ce film et on ne pourra jamais s'en plaindre car il a l'habileté de nous parler, pas d'évoquer des souvenirs et de situations purement cinématographiques. En plus il est très, très drôle. Plus dure sera le retour à la réalité, pour le héros comme pour nous, enfermés que nous sommes dans nos vies (enfin, moi je suis une espèce de "clochard céleste" new age, alors...), enfermés devant le message très clair que nous livre Klapisch : faite ce que vous avez vraiment envie dans la vie... vous n'en avez qu'une !!! Un bel hymne à la réunion des peuples (et pas seulement européen, je l'espère...), à la liberté d'aimer comme on veut ; et ça aussi c'est extrêmement important.