Ali
Le parcours humain, sportif et surtout spirituel d'un être exceptionnel que l'on avait déjà pu apprécier dans le petit chef-d'oeuvre qu'était le documentaire "When we were kings". Bien sûr dans le film il y a l'homme, celui qui explose la caméra par sa personnalité (vaniteux, égoïste, juste, impulsif et, quelque part, faible, par rapport à la chair et aux idéaux qu'on lui met sous le nez), un homme intègre, honnète, hors de la société (pour ne pas dire au-dessus...), franc au point de s'attirer la haine du système et de ceux qui le font ; en tout cas un personnage admirable, en quète de vérité, boxant et étant le plus vibrant des pacifistes. Et le film de devenir utile à nous autre, utile car il nous rappelle le combat de chaque homme, le combat pour gagner sa place, le combat contre la rigidité d'un système, contre cette société qui essaie de nous étouffer, de nous confiner et de nous faire obéir à des lois que nous ne comprenons pas toujours... Et puis il y a, bien sûr, Will Smith... Il y a fort longtemps que je n'avais pas vu un acteur investir un rôle à ce point : il ne mime pas Ali, il ne se transforme pas en lui : il est lui. Au point où on oublie qu'il y a un acteur devant nous (certaines images nous montre Smith sous un angle où il semble méconnaissable, physiquement)... un excellent acteur. Il y a enfin des images somptueuses, une musique envoutante et prenante, un montage génialement éliptique qui a l'audace de ne pas prendre le spectateur pour un crétin et il y a... Michael Mann ! Grâce à lui soyez sûr que le film sera diffusé dans les écoles de cinéma, et pas seulement grâce aux combats, dont il réinvente la narration, infligeant les coups aux spectateurs et ne sombrant jamais dans le "plein-la-vue-avec-des-effets-monstres" ; tout étant orchestré au millimètre, chaque coups, chaque position retranscrite avec exactitude par une caméra intégré au ring et à son ambiance. Intelligent.