Si le scénario n’est qu’une enquète policière rectiligne à la solution guère surprenante (la preuve : la vengeance qui n’est là que pour pimenter le final), il n’en reste pas moins un sujet intéressant, scabreux, peu traité et par conséquent original (les milieux du porno trash illégal et du snuff). Psychologique moins que visuel (belle photo), le film nous entraine assez facilement car il parle d’interdits, de pulsions sexuelles et meurtrières, il brosse des portraits de personnages hideux et malades, d’un univers insoupçonnable voir complètement méconnu. Bien sur le film ne va pas trop loin, il ne nous imprègne pas, ne nous choque pas, ne nous change pas ; ça n’est qu’un bon film qui ne vivra que le temps de sa vision. Dommage. Au fait : la musique raï, aux consonnances arabes, me semble inappropriés, voir franchement déplacé… non ?