11.6 n'est pas un film de casse... derrière ce pitch se cache ce que le ciné français a de meilleur : il explore la psychologie complexe de T. Musulin, son apparente ambiguité, l'idéalisme muet et rêveur d'un homme carré et mystérieux. Au gré d'un montage particulièrement ingénieux, d'une photo alléchante, d'une musique d'ambiance et grâce à un Cluzet au mieux de sa forme, le film se fait presque social ; un homme faisant un pied-de-nez somptueux à la société de consommation, entre banditisme et héroïsme. Vous l'avez raté au ciné ? Rattrapez-vous !