Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Zootopie
Rich MOORE - Byron HOWARD
Budget = 150 M$
BOX OFFICE France = 3 182 / 350 512 - 805 000 - 4 845 000 entrées
BOX OFFICE USA = 75,1 / 341,3 M$
BOX OFFICE Monde = 1 024,0 M$
 

"Ne laissons pas la peur nous diviser", dit la gazelle comme un message essentiel au film, un cri d'alerte qui résonne étrangement en ces jours sombres de notre histoire mondiale... Ou comment je suis rentré dans une salle de cinéma pour voir un film Walt Disney, et comment j'y ai découvert une tribune politico-sociale surprenante, brûlante et brillante !!! Car si Zootopie ravira les plus jeunes pour ce qu'il est (un film réalisé de main de maître et orchestré par la crème de la crème des dessinateurs / animateurs), il ne pourra aucunement laisser de glace les adultes qui les accompagnent, pour un peu que ceux-ci veuillent bien aller au-delà des apparences. On commence pourtant par assister à ce genre d'oeuvre, classique, qui nous parle d'ambition et de réussite promise à qui le veut vraiment et ose sortir de son carcan social, sujet très "américains" s'il en est ; on atterrit par la suite dans la bien-nommée "Zootopie", monde multiple où tous les animaux vivent en harmonie, sans pour autant que ce monde soit naïvement idéal -et le film ne l'est jamais- puisqu'il existe une criminalité. Zootopie est absolument somptueuse, le genre d'endroit rêvé et fantasmé dont on aimerait visiter le moindre recoin, s'y attarder un peu, flâner ; mais ce n'est pas le but du film, son sujet est tout ailleurs. D'ailleurs il n'y a pas grand chose de "technique" d'expliquer à propos de cette ville, l'anthropomorphisme qui paraissait être au centre de l'oeuvre n'y est finalement qu'un simple décor : un décor et autant de métaphores à la finesses remarquables qui vont révéler le fin mot de l'histoire. Car, au gré d'une enquête qui va s'avérer peu à peu passionnante, au gré d'un film qui va crescendo et attise de plus en plus notre intérêt, ce n'est pas tant ce traditionnel et quelque peu vide plaidoyer contre les préjugés qui est en jeu, mais bel et bien celui de la stigmatisation de tout un peuple pour ce qu'il semble être ou avoir été (ou d'une religion, ou d'une couleur de peau : qu'importe). Au gré du film nous verrons des certitudes s'effondrer, des situations changer, s'inverser même : les méchants ne sont pas forcément ceux que l'on croit, le Mal n'est pas affaire d'ethnie, de religion, de coutume ou... de régime alimentaire ! Et les politiciens d'en prendre pour leur grade, de même que les fonctionnaires dans une scène absolument hilarante avec les paresseux. "Ne laissons pas la peur nous diviser" : j'espère de tout coeur que les spectateurs qui verront ce film de par le monde, lui feront un véritable triomphe, s'en souviendront encore au moment de glisser leur bulletin de vote dans l'urne...

NOTE : 17-18 / 20

La critique des internautes
 

 

NOTE : -/20

-