Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Le voyage de Chihiro

Hayao MIYAZAKI
(13-14)

Chihiro aurait très bien pu se nommer Alice... mais elle aurait, alors été, au pays des monstruosités. Le film possède cette magie rare qui est celle qui nous transporte dans un autre monde -supra humain-, un univers loin de tout ce que l'on connaît. Ce n'est certainement pas la plus belle oeuvre graphique du ciné japonais (l'auteur est avant tout un conteur) mais elle possède cette identité forte et reste profondément "vivante" à travers les détails de l'animation. C'est une fantaisie, une parenthèse dans la vie d'une petite fille, un rêve peuplé d'architectures démesurées, de machines délirantes et mystérieuses, de créatures un peu folles (entre Pokémon et légendes nipponnes) et de sous -créatures étranges ; bref un monde décalé, coloré et haut en couleur dont les règles incongrues se mêlent à merveille à une mythologie plus sérieuse (l'histoire du petit garçon). Ca peut nous paraître un peu fourre-tout (à nous autres occidentaux) et, finallement, assez linéaire, mais on évite l'ennui à la grâce d'une imagination débordante et sans cesse renouvelée.