Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Venom
Budget = 100 M$
BOX OFFICE France = 2 126 / 190 054 - 942 000 - (2 279 000) entrées
BOX OFFICE USA = 80,3 / (213,5) M$
BOX OFFICE Monde = (855,7) M$
 

Il y avait au moins deux préjugés que j'espérais lever à la vision de cet nième Marvel / Film de super-héros, ambitieux sur le papier mais dont les divers trailers me laissaient absolument dubittatif. Le premier était la crainte de voir cet extraterrestre original, métamorphosé en un produit banal et formaté. Le second de voir un méchant de comics transformé en un gentil passe-partout, pour de basses raisons de retour sur investissements.
Mais avant d'en arriver là, il y a tout d'abord une intro qui est particulièrement hâtive : un journaliste (Eddie n'est donc plus le méchant criminel d'origine...) en quête de vérité, sa chute, son désinvestissement, sa rencontre avec le monstre. Pas de surprise sur la trame et les voix empruntées, pas plus que sur les tristes personnalités en présence (et je ne parle pas des seconds rôles) : c'est un mélange de scènes souvent maladroites, de voix off mal sentie, d'humour rajouté. Et de méchantes facilités scénaristiques, pour ne pas dire de grosses ficelles.. Il y a même des moments, gênants, où la symbiose entre les deux entités reste officiellement et officieusement délicate...
Les symbiotes ne sont pas décevants en eux-mêmes de prime abord : toutes les possibilités qui leurs sont allouées sont généreusement mises en avant. Ils tuent froidement, indifféremment, violemment ; ils régénèrent même les corps brisés. Sauf que plus le film avance et plus les massacres se font hors champ, où ne se font plus du tout (cf. le refus inexplicable de tuer Brock lorsqu'il est à la merci de Riot...). Venom restera donc bel et bien trop lyposucé, arrondi aux angles, et la présence d'un second symbiote censé être plus "violent" pas assez caractérisées.
Venom aurait mérité un traitement R-rated à la Deadpool, un traitement plus sérieux, plus en profondeur ; centré de la folie par exemple. Il me paraissait évident qu'il aurait dû devenir un "Jekyll et Hyde" moderne et fun ; tout le contraire d'un monstre qui demande gentillement à son hôte de s'excuser auprès de son ex-fiancée pour ses erreurs passées... En fait ce film est exactement ce que j'en attendais, même s'il n'est pas totalement désagréable.
Tom Hardy est bon mais il ne peut que difficilement élever un personnage voué à l'échec. Les dernières minutes sont pesantes : simplistes, résonnant bêtement. D'ailleurs le plus réussi reste le primo générique final.
Je ne suis par ailleurs pas complétement bluffé par les FX : les créatures numériques ont du mal à exister et ressemblent à ce qu'elles sont réellement : de beaux, de savants et de complexes calculs informatiques. Surtout le combat final.
Même pas déçu...

NOTE : 6 - 7 / 20

La critique des internautes
 

 

NOTE : -/20

-