Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

The strangers : Prey at night
Budget = - M$
BOX OFFICE France = 146 / 5 821 - 31 000 - (50 000) entrées
BOX OFFICE USA = 10,4 / 24,4 M$
BOX OFFICE Monde = 27,1 M$
 

Des parents et leurs deux ados, ados un peu plus vrai que nature, arrivent à Crystal Lake (non : je déconne) et se font massacrer. Vous avez lu le pitch, vous avez vu le film. Enfin : pas tout à fait ; mais vous auriez dû en rester là ! Car, outre les raisons absconses de faire la suite d'un excellent film 10 ans après la sortie de l'original (film destiné à un public de jeunes adultes qui a bien grandi, a eu des enfants, et ne va pas forcément voir aujourd'hui ce genre au ciné), je pense que l'on est en présence d'un cas d'école. Ce n'est pas tant le scénario simpliste, avec ses énormes airs de déjà vu, sans suspens aucun, jamais mis en valeur par une réalisation plate, qui me gêne le plus ; c'est une caractéristique du cinéma horrifique moderne...
Non ce qui me dérange vraiment c'est l'interstice du début : "D'après une histoire vraie" (mais tellement improbable) : non seulement ce genre d'imbécilité n'est clairement destinée qu'à masquer un manque anémique d'imagination, mais en plus elle cache le pire scénario que j'ai vu ces 10 dernières années (au moins).
Passons, encore une fois, rapidement sur les incohérences de coutume dans ce type de produit vite emballé : des ados qui sortent sans leur téléphone mais pense à emmener un briquet, l'un des tueurs qui se trouve comme par hasard dans le bon "tuyau", ou dans la bonne maison, pile poil au bon moment. Le mec incapable d'utiliser un gun malgré tout ce qu'il vient de subir... Et la voiture qui ne démarre pas quand on en a besoin. Classique. Typique. Non : je préfère vous décrire (SPOILERS) la dernière scène, pas loin d'être un crime envers le 7ème art. Donc : La voiture ou l'héroïne s'est installée ne démarre pas (bien qu'elle semble avoir passé le contrôle technique avec succès), se fait emboutir par le véhicule du tueur, qui, sous le choc, laissera échapper une flaque d'essence (pas le tueur : sa voiture, hein ?). L'héroïne va donc mettre le feu à la scène et créer une explosion bruce-willissienne et du plus bel effet. Fin ? Non !!! Malgré l'explosion, malgré un tueur brûlé au 15ème degré, son pick up démarre encore (le Ghost Rider va être vert de jalousie : sic !!!), poursuit la jeune fille avant que le méchant s'en extraie pour tenter une dernière fois d'occire sa victime, sans toutefois y parvenir (oui : même pas mal le grand brûlé !). Fin ? NON !!! La survivante marche durant plusieurs centaines de mètres avant de trouver des secours... mais le tueurs jason-voorheessien est juste derrière elle pour tenter une ultime fois d'accomplir son méfait !!!!! Et tout cela, je le rappelle : d'après une histoire vraie, bien sûr.
No stress, no émotions, no brain. Nul : le nanar de l'année. Je sauverai uniquement le jeu de mot du titre. C'est tout.

NOTE : 1-2 / 20

Voir : Strangers
La critique des internautes
 




NOTE : -/20

-