Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Les sorcières

Nicholas ROEG
(12)

Aux prémisses cruelles et délicieuses qui auraient pu nous amener un film très adulte, se succèdent quelques séquences outrancières et un peu farfelues (le congrès de sorcières et la tronche de leur prétresse ; le fetival final également…). Dommage. Pourtant l’histoire restera fort passionnante pour nos chères têtes blondes et pour leurs parents ; nous ne pouvons que saluer les effets photos judicieusement utilisés (lentilles optiques concaves pour les effets de foule étouffante) ainsi que la réalisation typée de Roegg (et sans la gratuité de steadycam où de grues hydrauliques… à dos d’homme j’vous dis !) et, surtout, un remarquable travail sur les petites souris mécaniques (l’effets live du « Henson creature shop »). Huston est toujours aussi vilaine (ici c’est un compliment) et cabotineuse. La fin aurait du rester joliment nuancée car le rôle de la fée n’est pas suffisement mis en valeur. Bon.