Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

The silent house
Détails du film sur InCiné

Gustova HERNANDEZ
(13-14)

Pourquoi "La maison silencieuse" ? Parce que le réalisateur nous offre de longs et pénibles moments de silences que nos nerfs de spectateurs auront du mal à supporter, des cris qui vont se faire sourds et angoissants, des dialogues presque absents et une solitude du personnage principal qui nous touchera réellement (très convaincante actrice par ailleurs), une bande son soignée, souvent monocorde ; parce que la réalisation est tout simplement géniale : une caméra à l'épaule mais jamais frénétique, une peur qui nait de plans formidablement fixes et oppressants et une caméra qui adopte parfaitement le point de vue de la victime (voir les balayages où le personnages se retrouvent tour à tour de chaque côté du champ). Le film ne nous laissera jamais souffler, réfléchir, perdant nos repères "hollywoodiens", jouant pourtant avec tous les ressorts classiques du genre (les personnages vont là où nous n'irions pas, où l'on ne veut pas qu'ils aillent, le cadre est celui d'une maison hantée mais on se trouve plus dans un film réaliste de psycho-killer). Et c'est souvent par ses explications que ce type de film pêche : on aurait souhaité ne pas en savoir plus, garder ce mystère presque entier pour laisser divaguer notre imagination ; l'explication est intéressante et cruelle à souhait on l'attend un peu, en partie tout du moins, la logique se perd un peu dans ses dédalles (pourquoi viennent-ils dans cette maison ???) et si l'on observe bel et bien l'histoire du point de vue de la jeune fille il y a de nombreuses choses qui me gênent dans ce que j'y ai vu... notamment l'omniprésence de celle-ci à des moments cruciaux...

 

La critique des internautes
 



NOTE : -/20

-