Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Les révoltés de l'an 2000
Détails du film sur InCiné

Narciso Ibanez SERRADOR
(15-16)

Après une longue énumération de quelqu'unes des atrocités commises sur des enfants en période de guerre (7 mn 30 d'horreur sur fond de générique...) on passe sans transition sur la scène d'une plage où quelques gros touristes heureux voient une menace planer sur eux. Difficile de classer cette oeuvre incroyable : film humaniste et engagé envers la cause des laissez-pour-compte, des innocents sans défense que sont les enfants de la guerre ? C'est de toute évidence une parabole éloquente, choquante, forçant le spectateur à réagir, un film d'un symbolisme renversant et dont le titre original n'aurait une fois de plus pas dû être manipulé ("Qui pourrait tuer un enfant ?"). L'histoire ? Sur une île désertée un couple de vacanciers va découvrir l'abominable vengeance des enfants sur un monde adulte les ayant spoliés depuis toujours : oeil pour oeil, dent pour dent. Si la réalisation n'est pas toujours à la hauteur du propos elle connaît cependant quelques belles envolées pas loin d'être lyriques et permet au film de voir peser sur lui une atmosphère... éprouvante. Ambiance moite, chaleur extrême, personnages dérangeants, mutisme, musique glaçante, morts et crimes odieux commis par des enfants pas très loin de s'amuser... Etrange et entrainant, intriguant à souhait, ce film est un superbe mélange de "Sa majesté des mouches" et "Le village des damnés", mais sans retenue auune concernant la violence. Une oeuvre dérangeante et un choc qui nous met face à nos responsabilités d'adulte, face à notre Histoire, le faisant de la façon la plus troublante et ambigüe qui soit, et ce jusqu'à l'ironie du final. L'homme, à force de pervertir l'innocence, son propre futur, n'entraîne-t-il pas toute l'humanité à sa perte ???