Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

47 ronin
Détails du film sur InCiné

Carl RINSCH
(6-7)

Ce n'est pas rendre hommage que de simplifier à l'extrême... Le monde des légendes japonaises, du Japon ancestral et de ses codes très spécifiques : sauf qu'ici tout est d'une platitude confondante dans leur application, une histoire guère escarpée sur un vieux fond de rivalité de clans, de mariage forcé et de vendetta honorifique. Bien que parainné par les américains, le film évite très soigneusement toute violence (une simple tête coupée de monstre) et par la même toute relecture ou appropriation. Cette histoire ne nous prendra jamais aux tripes alors que tous les ingrédients étaient réunis pour une aventure trépidante, l'esthétisme n'est que soigné au travers de quelques plans épars, la réalisation tâtonnante et jamais aigüe, les FX mal dosés, le héros trop invincible pour être surprenant, le scénario trop chaotique et étouffé de bla-bla proprement inutile (le film est trop long de 20 bonnes minutes) ; on y cherche encore un peu d'émotion. Le plus étonnant reste toutefois le budget : 175 millions de dollars pour quelques costumes & drapeaux, 3 ou 4 créatures tout numériques et quelques mattes infographiques... pour un film qui n'est jamais spectaculaire. Et puis quand on en vient à se dire qu'avec sa puissance, cette sorcière aura pu écraser tout le monde depuis bien longtemps...

 

La critique des internautes