Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Prédictions

Alex PROYAS
(15-16)

Déterminisme... Ce film fonctionnera 90 % du temps grâce à un scénario des plus haletants qui rendra le spectateur des plus fébriles ; une écriture propre et vraiment soignée (présentation des personnages et de l'intrigue très fine), qui ne laissera aucun répit aux curieux venus découvrir cette histoire intrigante qui inclue plusieurs couches de questionnements : Qui ? Comment ? Pourquoi ? Et il faudra attendre la toute fin pour avoir vos réponses... et être plus ou moins convaincu. Il n'empêche que rien ne vous détournera de l'écran et surtout pas ceci : qui a écrit -où soufflé- ces chiffres à la gamine ? Où le scénario nous emmène-t-il ? Quelle est la signification de ces pierres ? Qui sont ces étranges personnes ? Pourquoi ces murmures ? Ajoutez à cela des FX qui vous plongeront au plus profond de l'action d'une façon réellement impressionnante et vous scotcheront littéralement au fauteuil !!! Mais voilà où le film pêche : on dit souvent qu'un film est totalement réussi si sa fin est réussie : et bien le film rate le coche. Il ne s'agit ni plus ni moins de la fin à laquelle on s'attendait (et qui fini par le rapprocher, d'une certaine façon, de Timescape ; jusqu'à la situation familiale du héros !) et, même si elle ne peut remettre totalement en cause les qualités sus-nommées, elle remet en cause nos attentes et nos espoirs et certains éléments devenus soudain vides de sens ou un peu incongrus (la méthode utilisée parait un peu tordue : pourquoi pas quelque chose de plus officielle ou de plus directe? Pourquoi seulement 2 élus mis en avant, visuellement parlant ? Pourquoi lancer le processus à ce moment et pas plus tard ?). Chacun y trouvera, ou pas, des réponses qui le convaincront et lui permettront d'adhérer, non pas au propos qui est superbe et plein d'espoir, mais à certains choix.

 

La critique des internautes
 
Après 5 ans d’absences Alex Proyas refait surface pour un thriller apocalyptique le cul entre deux chaises faisant trop souvent l’ascenseur entre le très bon et le beaucoup moins bon.
A la réalisation on ne pourra pas reprocher grand-chose à Alex Proyas , savait le réal grand il nous gratifie d’une mise en scène nerveuse et tendue , qui rend le récit à ses meilleurs instants vraiment oppressant et visuellement le tout est très bien léché de plus le score de Marco Beltrami colle assez bien avec l’atmosphère que développe Proyas. Proyas livre 3 séquences parmi les meilleures jamais réalisés dans le registre film catastrophe , en tête le crash aérien en plan-séquence totalement chaotique et jouissif .
Si le pitch de départ et l’intrigue fonctionne de manière plutôt efficace malgré quelques éléments qui peuvent laisser un peu dubitatifs, les rapports père-fils lassent assez vite et sont plombé en partie par une interprétation moyenne voir mauvaise ( Cage dans une production plus noble que ses dernières sorties est fade et peu concerné ) qui au passage empêche aussi d’adhérer totalement au film de manière générale.
Et que dire de la fin qui finalement à l’image du film d’un coté ambitieuse formellement et presque marginale dans l’industrie Hollywoodienne et de l’autre puante de niaiserie ce qui limite fortement son impact : c’est dans ce genre de schéma très déséquilibré qu’avance le film et c’est bien regretable.
Bref un film mineur pour son réalisateur dont le travail demeure presque irréprochable mais le film est trop inégal pour convaincre totalement.


NOTE : 12,5/20

UNKUT