Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Les prédateurs

Tony SCOTT
(15-16)

Le premier film de vampire à la froideur clippé et très emprunt d’érotisme lesbien. En fait il s’agit d’une très belle œuvre qui joue sur les sens grâce aux recherches visuelles de son auteur et à un scénario… chaud. Entre horreur et sexe, l’auteur dépoussière les vieux Murnau et Lee. Le vampire est une femme (Deneuve !), créature monstrueuse de charisme, de violence, de solitude, sans préférence sexuelle (le sang a toujours le même gout et la même couleur) et elle vous enlacera à jamais. Bowie et Sarandon plonge dans cette atmosphère puissante et sensuelle avec autant de plaisir que nous. Et puis il y a l’apothéose final signée Fullerton qui finira de nous séduire de par son horreur.