Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Pokémon : Détective Pikachu
Budget = 150 M$
BOX OFFICE France = - / 290 770 - 737 000 - (1 682 000) entrées
BOX OFFICE USA = 54,4 / (144,1) M$
BOX OFFICE Monde = 431,6 M$
 

On va pas se le cacher : je n'avais guère envie de voir des pokémons live... Si ce n'est par conscience professionelle (non : aucune curiosité). Mais là : passer 1h44 à regarder un type (excellent jeune acteur qui s'est totalement fourvoyé et cabotine comme s'il ne savait que faire face à...) causer à une peluche... Rendez-moi mon Ted !
En quelques images le film vous passe le goût de poursuivre : les FX sont absolument hideux et la réalisation d'une froideur pas loin d'être cadavérique ; Letterman s'enfonce dans la médiocrité de film en film, à mon grand regret.
Par quel bout prendre cette critique ? Doit-on parler de fidélité au matériau d'origine ? Ce n'est qu'une adaptation bête, mais surtout pas méchante, arguant d'une enquête plutôt que de se borner à choper des Pokemons. Bien. Mais justement : c'est à ce moment que l'on regrette l'angle d'approche du scénario. Car ce film ne pourra que satisfaire ceux qui se gargarisent de voir les pokémons vivre main dans la main avec les humains. Sans nul doute adapté pour les plus jeunes spectateurs, cette jeune génération prête à acheter quelques produits dérivés de la licence la plus lucrative du monde, en dépit de ceux, devenus adultes, plus exigeants, qui espéraient un vrai film, avec un vrai univers, une histoire solide... Et Dieu sait combien on est loin de la vague réaliste qui s'est emparé d'Hollywood ; on est plus dans une vision ultra basique et infantilisante, loin de l'hommage au cartoon et à notre enfance. Finalement ce Pokemon n'est qu'une catalogue de créatures sans inventivité,
Au drama classique de ce type de production, répond un mystère limpide et profondément pénible, suivi d'une enquête bateau pour faire avancer un récit paresseux à coup de baguette magique (les raccourcis scénaristiques sont tout simplement allucinants). Pourquoi littéralement annoncer un film noir et familial puis se vautrer ainsi dans une oeuvre qui n'a pas grand chose à envier aux épisodes de nos Power Rangers ?? Pourquoi ne pas s'approprier franchement cet univers et en faire un PCU (Pokemon Cinematic Universe) ???
Bruyant, laid, sans âme, jamais drôle, froid, ridicule, inexpressif (oh ! les larmes chiquées qui prêtent forcément à rire !), avec toujours les mêmes personnages liposucés (et les mêmes gags) et un salmigondis visuel globalement navrant. On en vient à se demander comment les acteurs parviennent à déclamer leur texte sans rire ? Pokemon s'avère être un véritable navet moderne qui oublie l'essence même du cinéma : nous forcer à croire en l'incroyable. Je ne sauverai que la façon de traiter et jouer avec les méchants, et un seul et unique gag : "Tu n'as jamais été avec une femme ?".
Perso je retourne voir les Stuart Little.

NOTE : 3 / 20

La critique des internautes
 

 

NOTE : - /20

-