Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Le parfum

Tom TYKWER
(17-18)

Le plus beau des parfums se situe forcément à la douce frontière du cinéma fantastique. Voici enfin un tueur en série qui sort complètement du lot : il tue pour capter et conserver la senteur des femmes afin de créer le parfum ultime, celui de la première femme qu'il a aimé et n'a pu garder qu'en souvenir. Un tueur qui n'en devient presque qu'un simple voleur d'âme, sans méchanceté aucune, sans la haine inhérente à ce genre de personnage, un pauvre homme qui vous touchera au plus profond tant par son destin incroyable (sa solitude, le destin de ses "maitres", sa mort), un artiste fantastique dont la vie n'a de but que celui de créer son chef-d'oeuvre absolu, l'expression de sa première sensation ou comment retrouver la véritable saveur d'un souvenir ; sa seule ambition : faire de sa nostalgie une réalité, fantasme ultime et improbable de tout nostalgique. Réalisation suave, décors et reconstitution parfaites, scénario écrit avec un brio rare tant il nous tient en haleine et sait rebondir brillamment, et final en apothéose, sublime, étonnant, ambigu et extrèmement fort.