Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Les oiseaux

Alfred HITCHCOCK
(15-16)

En dépit d’une longue, longue et inutile présentation psychologique qui met entre guillement la réalisation et montre les défauts dans le jeu de l’actrice principale, le film est une pleine réussite. Qui peut prétendre ne pas avoir frissonné devant les cris guerriers de ses oiseaux ? Le film de Hitch est une véritable minuterie emprunt de noirceur et de sadisme (sur les enfants !), de surprise grandiose, de cadrages subtiles ; et le film est magnifiquement ouvert. Si la forme a un peu vieilli (incrustations décelables) l’intouchable force et le caractère incomparable de cette œuvre l’élève au-delà de 90% de la production actuelle. Peut-être l’absence de toute explication douteuse y est-elle déjà pour quelque chose. Les 40 premières minutes sont oubliées.