Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

M. Peabody et Sherman : Les voyages dans le temps
Détails du film sur InCiné

Rob MINKOFF
(15-16)

Il y a dans ce Peabody ce qui, je pense, manque au film Lego (sortie à la même époque) pour en faire une plus grande oeuvre : une vibrante intelligence s'adressant plus clairement aux adultes, et ce dès le début. Car, contrairement aux apparences, ce film serait plus un cartoon destiné aux plus grands, voir aux ados et à leurs parents, sans pour autant ne jouer uniquement et ne s'appuyer que sur le registre et la stature des clins d'oeil. Par ailleurs toute l'intelligence du film n'est pas tiré seulement des cours d'histoire interactifs, plus à même d'être tourné en dérision et source d'une belle forme de comédie. Non : tout est dans l'immense finesse des dialogues, les bons mots croustillants, les jeux de mots savoureux et à foison, la richesse du vocabulaire (emmenez vos dicos !) ; un film qui ne prend pas le spectateur pour ce qu'il n'est pas. Et le résultat est là : vraiment très drôle, sans temps mort et d'une grande variété d'humour, tant dans les gags visuels, audios, les clins d'oeil délectables, que dans les brillantes références (quel cartoon disserte de Freud ?), le tout d'une formidable pertinence à l'image de la signature de Peabody sur un écrit de Shakespeare ou de la drôlatique référence à Oedipe. Du jamais vu ! Par ailleurs le final atteint un niveau de folie et d'intensité inégalé et nous permet d'assister à la résurrection du grand R. Minkoff dont le travail est ici inventif et perfectionniste ; on se croirait dans un brillant erzat d'Indiana Jones. Sans doute regrettera-t-on que le soin ne soit pas tout autant apporté visuellement, s'adaptant mieux aux décors et aux époques. Mais ne râtez pas cette merveille de cartoon familial, au sens large, qui saura vous surprendre par son ambition complètement assumée.