Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Le monde secret des Emojis
Budget = 50 M$
BOX OFFICE France = 573 / 32 459 - 259 000 - (766 000) entrées
BOX OFFICE USA = 24,5 / (86,1) M$
BOX OFFICE Monde = (216,8) M$
 
Nous voilà donc au pays secret des Emojis, suivant la journée de labeur de l'un de ces petits icônes vachement pratique ; trop pratique ? Un Emoji qui râte sa vie... refusant un destin tout tracé, cette voie creusée par une société qui écrase nos personnalités, nos ambitions, nos originalités, et finalement notre Moi. Mais je m'égare...
Car le but premier du scénario n'est pas aussi profond : il cherchera impérativement à tout simplifier au profit d'une bouillie d'aventure sans arrière-pensée, pré-mâchée pour nos petites têtes blondes. Encore un cartoon à sens unique. Il y a bien deux-trois gags qui fonctionnent très bien, des clins d'oeil faciles au monde du web mais ne tentant jamais de se faufiler dans la brêche (une bonne critique de Facebook ou d'Instagram aurait donné plus de profondeur au film et gardé en éveil les adultes / ados), un éventuel plaisir de découvrir nos petits émojis sur grand écran (sérieux ?). Même la méchante-souriante est trop plate et toutes les possibilités liées aux mondes explorés par nos héros, balayées d'un revers de la main (le "Just dance" émergeant quelque peu). Sur le fond le scénario aura grand mal à satisfaire les plus grands et le film se borne à n'être qu'un spot de pub gigantesque, caressant tout le monde dans le sens du poil, oubliant tout mordant. Et la morale de n'occuper que l'introduction et la prompte conclusion, comme pour nous faire comprendre que le but de ce long métrage et le but de ces symboles sont quelque part un peu les mêmes : éviter de réfléchir, d'exprimer avec toute la richesse du langage des émotions tellement plus profondes qu'un simple symbole numérique ; tout simplifier à l'extrême et sacrifier sur l'autel de l'empressement la finesse et les subtilités de notre propre sensibilité. Triste. Même si le film se débat dans le sens contraire, il n'échappe à pas à cette rectitude. Un gachis dont on n'attendait de toutes façons rien, ou pas grand chose. Au fait : depuis quand va-t-on chez le marchand (il en reste ?) pour effacer les données d'un téléphone ???

NOTE : 6-7 / 20

La critique des internautes
 


NOTE : -/20

-