Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Magic
Détails du film sur InCiné

Richard ATTENBOROUGH
(8-9)

Un pauvre magicien devenu... riche et "deux". L'humour de ce thriller y est décapant, la marionnette exorcisant tout se que le timide personnage ne peut assumer ; personnage ambigü dont on va voir peu à peu le lien qui le lie à sa "créature". Excitant sur le papier, on va vite déchanté : car le rythme ralenti rapidement, le film s'englue très vite dans une histoire d'amour peu engageante, ce qui fait que la relation artiste / marionnette restera en filligramme, la schyzophrénie du personnage assez fade et la profondeur du film guère abyssal. Vraiment dommage que le scénario ne soit pas plus fouillé (Fats exprimant le subconscient de son créateur), plus abouti et ambitieux, creusant mieux le filon, n'empruntant pas des chemins plus excitants car Hopkins y est absolument grandiose, un peu à la Perkins mais en beaucoup plus fin. Ce film manque cruellement de folie, de violence, s'étirant finalement autour de bien peu de choses et, de plus, Attenborough peine à nous convaincre. Plus un thriller un peu mou qu'un véritable film d'horreur, qu'il aurait dû être, complètement assumé.