Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Lone ranger
Détails du film sur InCiné

Gore VERBINSKI
(13-14)

Remise aux goûts du jour du vieillot et pâlot ranger, avec un recentrage sur le personnage indien de Tonto, moins par souci politico-culturel que grâce au statut de star bankable de son interprète ; voici les vrais limites du film. Mais le plaisir est là : c'est un bon gros western friqué et survitaminé, solide sur ses bases. Une musique joliment inspirée ou brillamment réappropriée, un montage de présentation habile, un réalisateur qui respire la joie de filmer, hautement expressif, apprivoisant avec brio les grands espaces, mettant en valeur les paysages et les décors mis à sa disposition, jouant sur les focales ; un humour de gai luron, très communicatif, occilant entre l'humour de situation et les bons mots "deppiens". D'ailleurs Johnny nous montre son bonheur de jouer les acteurs de composition, son don pour la métamorphose : moins agaçant qu'il n'y pouvait paraître, éloigné de son "Sparrow", plus inquiétant et proche des mimiques chaplinesques. Une oeuvre impressionnante sur le plan visuel, totalement épique et ébouriffante, animée et irrésistible, au rythme d'enfer, au timing parfaitement chronométré, fourmillant de petites idées qui en font un film moins bête que ce que l'on pouvait craindre. Les personnages sont suffisamment épaissis pour un film hollywoodien de grand spectacle, du héros en devenir à l'indien fou, de l'enfant sans père au méchant à la gueule de "Jonah Hex". Rien à faire : on se sent bien dans ce film, on appréciera son vent de folie (les lapins ou le cheval qui vole), ses faux airs de film fantastique qui lui donne du mordant ; même s'il n'a vraiment rien de révolutionnaire, pas plus que d'un coup de génie, il joue remarquablement bien avec les codes du western et permet au spectateur d'y trouver un malin plaisir, un peu à l'image du combat final sur le train, éclatant et sans prétention si ce n'est de divertir et d'en donner pour son argent. Résultats au box office... dépitants.

 

La critique des internautes