Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

La ligue des gentlemen extraordinaires

Stephen NORRINGTON
(12)

Rencontre au sommet des plus grands mythes de la littérature (le vampire, l'homme invisible, Jekyll et Hyde, Alan Quaterman, Dorian Gray, Nemo...) pour un film d'aventure à l'ancienne avec les moyens d'aujourd'hui. Un sorte de super-James Bond du 19ème siècle avec son super méchant. Surprise (l'identité du bad guy et autres réjouissances), trahisons multiples, aventure et méga FX. Pas de quoi sauter au plafond même si le scénario essaie vaguement de nous mener en bâteau (ah, ah, ah...) sans y mettre les formes (les soupçons sur l'homme invisible ne sont pas les notres), restant très carré et scripturalement pas assez épicé : les gentils se battent contre les méchants qui ont bien l'intention de tout faire péter mais n'y parviendront pas. Peut-être que le scénario découvre un vite son jeu et que son enjeu est un peu frêle pour nous faire vibrer. Alors notre intéret chute un peu et se répercute sur les FX étouffants mais ébouriffants et à tout va (les décors, le Nautilus surdimensionné, le vieillissement de Gray, l'homme invisible carbonisé, Hyde et son double maléfique monstrueux -qui aurait pu devenir son "triple" dans un excellent scénario...). Tout pour la vue et la détente... mais la mission est remplie.