Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Le jour des corneilles

Détails du film sur InCiné

Jean-Christophe DESSAINT
(15-16)

On ne voit bien qu'avec le coeur. Dès les toutes premières images vous serez soufflés par l'animation et la beauté picturale de l'oeuvre. Et puis, à la fois dans les thèmes et les personnages (la nature, les fantômes, le design), il y a comme un petit air de Miyazaaki, plus tourné vers l'hommage que la copie. D'ailleurs les personnages sont absolument fascinants : le père autarcique et "castrateur", le fils grandissant qui se veut forcément curieux et possède la particularité de voir des fantômes (sa mère notamment) sous les traits d'humains-animaux, gracieux et divin. Une fois leur petit monde bouleversé l'enfant devra affronter ses peurs, le monde extérieur, mais également son passé et celui de son père ; et nous de comprendre le personnage, sa solitude forcée, son aigreur, sa méchanceté et sa réputation d'ogre et son côté "dur comme un roc". Le jour des corneilles est à la fois onirique et prosaïque, développant gracieusement divers thèmes comme le repli sur soi, l'entraide, celui de l'enfant sauvage, le rapport à la nature, la civilisation, la médisance, l'amour parental, la mort, la répétition de l'histoire et tant d'autres, allègrement mélangés dans un scénario des plus fin. Un film très sensible, poétique, riche et plein d'espoir. Un premier film très inspiré qui s'en vient nous rappeler la bonne santé de l'animation française, sa force et son originalité.

 

La critique des internautes