Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Jin-roh

Hiroyuki OKIURA
(17-18)

D’une beauté picturale sans nulle égale (les décors –le rendu de la pierre, du bois et des matières métalliques- la brume et l’eau, les visages nippons ou les ombres), l’animation magnifique du scénario de Oshii possède une personnalité dans la mise en scène assez rare dans le manga (changements de plan éblouissants, profondeur de champs inouïe –4 D-, souci du détail allucinant, ralentis émouvants…). L’histoire est simple (on suit deux personnages amoureux et différents dans le Tokyo de demain) mais pas son traitement qui nécessite plusieurs visions, et elle est très subtilement racontée et intelligemment dialoguée : des hommes qui se battent dans leur clan respectif et ne sont que des bêtes en manque cruel d’humanité, d’amour et de compassion. Une réflexion puissamment amenée et conclue de façon très pessimiste. Ajoutez une musique à vous tirer les larmes des yeux et vous avez un chef-d’œuvre d’animation qui donne des leçons à ses frères de sang.