Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Jack le chasseur de géants

Détails du film sur InCiné

Bryan SINGER
(8-9)

Est-ce que le montage alterné du début serait la seule originalité, voir la seule qualité du film ? Où une simple façon de nous expliquer lourdement que les deux protagonistes vont se croiser et même évoquer leurs souvenirs d'enfance ; que le destin est en marche ? Car le Jack de ma propre enfance devient vite un héros disneyien ultra-classique : le pauvre gueux qui va sauver la belle et riche princesse en danger et en tomber amoureux. Alors ne cherchez pas des dialogues de haute-volée pas plus qu'un humour autre que basique, ni des images osées (si, une... l'oeil du géant qui va bien avec la 3D), d'histoire qui vous surprenne, hors mis dans sa façon de revisiter le conte : et encore ; elle ne fait que l'épaissir faussement pour mieux l'étayer car il n'y a que peu à dire, l'intention étant bonne, le résultat pas vraiment à la hauteur puisque la love story pas franchement fouillée. Ca déborde de naïveté, un peu engossé dans ses effets tonitruants bien que fort sympathiques. Hoult était meilleur en zombie : je ne trouve pas qu'il est la tête de l'emploi, McGregor n'est que l'ombre de lui-même et Tucci cabotine comme toujours. C'est une histoire qui aurait mérité un plus grand nettoyage afin de nous faire retrouver cette saveur perdue de notre enfance : argument de départ du film s'il en est. Maintenant que l'on sait que ce n'est pas dans le fond que se trouve quelconque qualités, profitons de ces géants absolument top de chez top, d'une attaque de château fort comme il y a longtemps que l'on n'en avait vu d'aussi excitante vu la démesure des forces en présence, et un scénario qui a au moins le mérite de ne pas s'arréter bêtement avec l'histoire originelle. Mais ça reste le plus mauvais film de Bryan, méconnaissable derrière la caméra, et Jack était bien meilleur en "tueur".

 

La critique des internautes