Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

I, robot

Alex PROYAS
(13-14)

Soyons très clair : Assimov est plus un prétexte qu'autre chose ; dommage. S'ensuit donc un film de SF hollywoodien (moyens importants, débordement d'imagination, soin apporté à la technique...) doublé d'un film policier futuriste halletant et hautement excitant. Le sujet ? Les robots, bien sûr ! Ces êtres -étrangers- qui poursuivent la paisibilité de l'homme depuis qu'ils sont apparus, qui lui volent son labeur et l'asservissent... stop : le propos n'est ici que sous-jacent. Mais la peur, elle, est réelle et incarnée -remarquablement- par le héros, Smith, comme un poisson dans l'eau dans ce rôle, à la fois drôle, musclé et... bon acteur. Le scénario n'en est pas moins hyper-stimulant : les machines qui s'humanisent, rêvent, imaginent, évoluent seules... et tuent ; tout le piment de cette toile policière extrêmement classique (héros avec trauma, joli fille, enquête, guérison) mais qui sait réserver de belles surprises, va en s'intensifiant au fil du métrage et devient un énorme action-movie parano. Mais la dernière partie aurait amplement mérité d'être traitée plus en détails (les robots dominant le monde) et être moins expédiée : un We, robot ? Puis un They, robot ? Oh oui ! Alors n'hésitez pas à donner un second degré plus cérébral à ces oeuvres.