Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Les innocents

Jack CLAYTON
(15-16)

D’un récit idyllique soudain ponctué de fausses notes, de plus en plus présentes, de détails étranges voir glauques, on bascule en découvrant la personnalité ambiguë des deux enfants angéliques au gré de dialogues bizarrement matures, de leurs attitudes inquiétantes ; et puis il y a ces morts qui apparaisent… et les rapports que les enfants continuent d’entretenir avec eux. Enfin, de sombres histoires passées viennent troubler notre imagination. Une réalisation efficace (angles appropriés, transitions subtiles), une musique prenante… un film parfait ? Non, il manque cependant, je ne sais quoi… un rythme plus serré, plus soutenu… moins de pure psychologie, peut-être. Si peu pour que notre adhésion soit totale.